Epaves



  • Le poème "Epaves" de Marcel GENAY a été choisi pour figurer dans l' Anthologie des Poètes Contemporains parus aux éditions SAMOTHRACE.




____________________



Phonèmes



  • Bruit de soie liquide de l'écume de mer

  • Dans la main de sable

  • Ecran mauve des paupières

  • Des lionceaux indigos au museau violet

  • Voltigeant par-delà les kremlins oniriques,

  • Des papillons de bois veinés

  • Font un bruit de scie circulaire

  • Sur les vasques d'eau morte des roches éruptives.

  • La plage s'écroule en  milliards de sabliers

  • Et découvre des escaliers souterrains

  • En girondoles flasques, ou des lèvres de fer forgé

  • Ouvrent des bouches de métro sous-marin

  • Vers des baleines à vapeur

  • Qui traversent les gulf-streams sidéraux.



  • Marcel Genay

____________________



Poème sans nom



  • A  contre-jour flambant d'un lait d'étoiles de mer,

  • Océan, étain liquide, bigoudis d'écumes

  • A contre-roche constellés de  fleurs de rouille

  • L'âme s'oxyde aux purs embruns

  • Et le squelette grince aux brumes polluées

  • La plage enfile ses gants de caoutchouc jaune,

  • Se gratte le nombril en spirales

  • Et sort des jumbos bleu lavande, des têtes de poupées fêlées

  • Aux orbites goudronnées piquées d'écailles

  • Le monstre galalito-plastiquo-filoxera

  • Enveloppe de sa viscéroplastie

  • La nature naturante, dénaturée

  • Etranges ruches de gravats sans miel

  • Etranges carapaces d'abeilles rouillées

  • Diront les vénusiens au nombril métalloïde au jus de goudron

  • L'hexagone urbain de fleurs de rivets poisseux

  • S'est fermé sur l'air du large

  • Et la mer fatiguée de déplier ses pages d'écume, de limon blonde

  • S'en est allée bien loin dans le non-temps du trou noir de l'espace

  • On peut maintenant marcher à pied dans l'océan indien,

  • Scalper les têtes des requins chevelus mourant de soif

  • Sur la Côte d'émeraude,

  • Ou cueillir les têtes de cachalots enlisés

  • Dans le sable durci de soleil sec

  • Vous ferez des toits

  • Avec les carennes des navires

  • Et de vos songes d'eau morte

  • Surgira le lotus promis

  • Les fleurs de gaz givrent dans l'humus de la nuit

  • Craquements d'ombres sur le crétacé zonal,

  • L'igloboule papillacé vit sur la roche pulpeuse

  • Un tissu de brouillard mauve enveloppe un palais de fougères

  • Le mage assis sur le récif des céleris

  • Etudie l'expansion du chou-fleur dans l'espace

  • les irisdescents-cosmogires survolent des villes en vapeur de ciel

  • Des araignées blanches brodent dans les tulipes noires

  • Les somnandibules, les lunambules, les hypnopates

  • Dorment dans les fleurs de narcose de l'île de Morphée,

  • Et les kremlins oniriques spasmes géoniriques,

  • Rêve minéral durci dans les hauts murs des palais lézardés

  • Nourrissent les chimères pisciformes.



  • Marcel Genay